Orgue Cavaillé-Coll - Abbatiale de Fécamp

Aller au contenu
Abbatiale
 
13-   L’orgue
Orgue Cavaillé-Coll
 
L’orgue de 1746, provient du monastère des Bénédictines de Montivilliers. Son beau buffet de chêne de style Louis XV fut adapté à la nef de Fécamp.
 
Il se divise en 9 parties où sont logées les flûtes en métal : 5 tourelles en saillies circulaires encadrant ‘ plate faces. Corniches, réseaux de palmes, culs-de-lampe, panneaux sculptés confèrent à l’ensemble une décoration aussi abondante que gracieuse. Remarquer le petit buffet d’orgue – «buffet de parade» - au centre de la balustrade et, dont au sommet, le cartouche doré portant les dates 1746 et 1883.
 
Réinstallé en 1804, l’orgue bénéficia de plusieurs restaurations successives avant d’être entièrement refait par le célèbre facteur d’orgues Aristide Cavaillé-Coll et inauguré par l’organiste Alexandre Guilmant en 1883. Il comprend 3 claviers de cinquante-six notes et un pédalier de trente-deux notes. Charles Gounod, qui séjourna à Fécamp et y composa en 1864 son AVE MARIA, joua sur cet orgue.
Ecoutez "Carillon de Westminster" de Louis Vierne et "Ave Maria" de Charles Gounod 
Interprétés par Régis Feuilloley, organiste de l'abbatiale
CD enregistré par R. Feuilloley
Vitrail de la Trinité
 
Au-dessus de l’orgue le grand vitrail de la Trinité est une œuvre du maitre-verrier rouennais Boulanger. Il a été offert par Valentin Maillon, président de la Fabrique de la paroisse en 1883, et répond en quelque sorte à l’autre vitrail de la Trinité, du XVIe siècle, situé dans le sanctuaire au-dessus du baldaquin.
Retourner au contenu